La famille et son territoire en Polynésie Française

Montagnes de Nuku Hiva 

 Ce projet se donne pour objectif d’analyser l’organisation territoriale des familles qui résulte de la structure des migrations en Polynésie française.

  • Analyser la durabilité de l’organisation territoriale polynésienne en se focalisant sur les migrations, les familles et les politiques publiques, notamment concernant la scolarité et la santé ;
  • Evaluer le rôle de l’implantation des services publics (éducation, santé, transports), des zones de développement économique sur les dynamiques de peuplement ;
  • Explorer les fonctionnements familiaux, les dispositifs publics et les caractéristiques individuelles qui permettent de transcender l’insularité ;
  • Analyser la durabilité des systèmes territoriaux à partir des lieux et des territoires, des familles et des liens, et des individus et de leur parcours.

Cette mobilité est caractérisée par un contexte qui combine un territoire insulaire, une macrocéphalie urbaine et un statut national ultra périphérique conjugué à une position relais dans l’économie monde. Le rôle de l’implantation des services publics et des transports soumis à l’obligation de continuité territoriale et la prise en compte des interfaces avec d’autres espaces (métropole, DOM, Nouvelle-Zélande, Canada, etc.) seront également fondamentaux dans ce projet.

Pluridisciplinaire et mixte, le projet rassemble des démographes, sociologues, géographes et politologues et conjugue des approches quantitatives, documentaires et qualitatives approfondies. Il articule collecte et analyse de matériaux quantitatifs et qualitatifs, combinant l’exploitation des données de la statistique publique et l’analyse d’entretiens qualificatifs menés auprès des populations

Les analyses quantitatives reposeront sur les données des recensements mais également de façon innovante, sur la première enquête Famille de l’équipe en collaboration avec l’ISPF qui a eu lieu en 2019. L’ approche qualitative portera sur les stratégies familiales et leurs motivations autant en Polynésie qu’auprès des étudiants et travailleurs à l’extérieur.