Le collège et moi

Enquêtes éducatives

Les enquêtes éducatives d’ATOLLS s’intéressent aux parcours de formation du secondaire à l’enseignement supérieur. Deux études sont actuellement en cours de réalisation. La première intitulée « Le Collège et moi » repose sur une enquête quantitative menée auprès des élèves de troisième de Polynésie française.

La deuxième porte sur une analyse des trajectoires des jeunes polynésiens dans l’enseignement supérieur. Une troisième étude est envisagée afin d’appréhender les aspirations de poursuite d’études des lycéens polynésiens.

 

Archipel A toujours vécu dans le même archipel A changé d’archipel à partir du primaire A changé d’archipel à partir du collège Est parti puis est revenu sur son archipel de naissance Autre parcours

Îles-du-Vent (%)

80,6 4,5 3,6 2,1 9,2
Îles-sous-le-Vent (%) 61,3 14,9 9,6 1,8 7,3
Marquises (%) 78,2 15,2 2,2 4,4 0,0
Australes (%) 55,8 29,4 5,9 1,5  7,4
Tuamotu-Gambier (%) 55,1 27,5 12,2 3,9 1,3
Polynésie française (%) 76,4 7,7  4,8  2,1  9,0

Mobilité géographique des élèves de 3è

 

 

Éléments contextuels de l’enquête Le Collège et Moi

Cette enquête, mise en place avec la Direction Générale de l’Education et l’ISPF, a été menée auprès des 4 000 élèves scolarisés en classe de 3e (dans l’enseignement public et privé). 

La collecte a été effectuée dans l’ensemble des collèges en mai 2019 (taux de réponse 86%) ; un premier retour aux établissements a été fait en novembre 2019, un Point fort de l’ISPF ainsi qu’une Note de recherche sont parus récemment. 

Le système scolaire élémentaire polynésien est en effet doté de 176 écoles, les deux-tiers des collèges et tous les lycées sont situés dans l’archipel de la Société et l’essentiel sur l’île de Tahiti. La poursuite de la scolarité, même obligatoire, exacerbe les problématiques rencontrées dans l’espace rural métropolitain : affectation du personnel qualifié –ici, souvent métropolitain expatrié dans le secondaire-, fermeture de classes, etc. 

Cette organisation du système éducatif structure l’espace et influence les flux des individus sur le territoire, mais elle n’est pas la seule. D’autres infrastructures publiques comme le système de santé, structuré autour de postes de soins, d’infirmeries, de dispensaires et un hôpital présente les mêmes particularités.

Méthodes

  • Le Collège et moi

L’ensemble des collégiens de 3e de Polynésie française ont été invités à répondre à une grande enquête intitulée « Le collège et moi », par l’intermédiaire d’un questionnaire auto-rempli, dans l’objectif de mieux appréhender leur cadre de vie, leur situation familiale, leur lien à l’école ou encore leurs aspirations pour le futur.

Sur les 4144 élèves inscrits en 3e en Polynésie française pour l’année scolaire 2018-2019, 3216 ont répondu au questionnaire, soit un taux de réponse de 78%. 89 % des répondants évoluent dans une filière générale et 11 % dans une filière professionnelle. 70 % étudient dans un établissement public et 30 % dans un établissement privé.

L’enquête s’est penchée sur diverses facettes des enjeux des collégiens polynésiens : l’environnement familial, linguistique et culturel ; les mobilités scolaires et la situation résidentielle ; les conditions d’études ; le rapport à l’école ; la vision de l’avenir et des diplômes

  • Les trajectoires étudiantes 

Cette recherche comporte deux volets, un quantitatif et un qualitatif. Le premier consiste, à partir des bases SISE, à retracer les trajectoires de formation et de mobilité des bacheliers polynésiens. Le deuxième vise à mieux comprendre leurs parcours à partir d’entretiens.

Le Collège et Moi, une enquête exhaustive

  • 4144 élèves inscrits en 3e pour l’année scolaire 2018-2019 en Polynésie française.
  • 36 collèges enquêtés soit 3811 élèves (cinq collèges n’ont pas participé).
  • 3216 élèves ont répondu au questionnaire, soit un taux de réponse de 84 %.

 

Coordination des enquêtes

  • ANR ATOLLS, Projets Éducation
  • Coordinateurs : Fanny Jedlicki (UMR-IDEES, Université le Havre, Ined), Philippe Cordazzo (UMR Sage, Université de Strasbourg, Ined)
  • Equipe : Céline Monicolle (UMR Sage, Université de Strasbourg), Pierre Clément (Cirnef, Université de Rouen), Alexandre Escouflaire (Ined)